Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 52 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » H.B. (1997- [en cours] )
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- H.B. (1997- [en cours] )
« Revue Internationale d’Études Stendhaliennes »
Mont-de-Marsan (816, avenue du Maréchal-Juin, 40000).
Société de Presse, d’Éditions et de Communication puis Éditions Eurédit.
(245x170) / Annuel
Dir. : Ana Fajardo puis Evelyn Blewer / Réd. en chef : Michel Crouzet / Réd. en chef adjoint : / puis Michel Arrous / Secr. de réd. : Michel Arrous et Didier Philippot puis Didier Philippot (seul)
Du n° 1 (décembre 1997)

Part. : Léda d’Aléo, Nicolas Allard, Akbar Asghari Tabrizi, Kajsa Andersson, Robert André, Max Andréoli, Concetta Angelone, Michel Arrous, Patrick Attali, Michel Autrand, Joseph-Marc Bailbé, Pierre Barbéris, Muriel Bassou, Lydia Bauer, Etienne Beaulieu, Fanny Bérat-Esquier, Fabienne Bercegol, Claudie Bernard, Sandrine Berthelot, Rosa Ghigo Bezzola, Jacques Birnberg, Georges Blin, Pascale Bolognini-Centène, Annalisa Bottacin, Michel Brix, Patrick Brunel, Xavier Bourdenet, Florence Boussard-Umdenstock, Victor Brombert, Annalisa Bottacin, Jacques Bourbon Busset, Nicolas Boussard, Elias Canetti, Elisabeth Catala-Blondel, Sabine Ceysson, Marie-Pierre Chabanne, David Chaillou, Francis Claudon, Ferdinand Collier, Marie-Rose Corredor, Françoise Court-Pérez, Michel Crouzet, Léa D’Aleo, Sylvie Deboskie, Charles Dédéyan, Claire Deslauriers, Mariella Di Maio, Alessandro Di Profio, Béatrice Didier, Barbara Dimopoulou, Anne Distel, Jacques Dubois, Manuel Esposito, Suzel Esquier, Robert Expert, Carmela Ferrandes, Marie Madeleine Fontaine, Luc Fraisse, Janine Gallant, Jacques Garnier, François Géal, Merete Gerlach-Nielsen, Rosa Ghigo-Bezzola, Audrey Giboux, Takashi Gohira, Wendelin Guentner, Antoine Guibal, Françoise Guinoiseau, Gwendeline Guentner, Laetitia Gonon, Cécile Guinand, (Marie-) Françoise Guinoiseau, Marius-François Guyard, Jean-Jacques Hamm, Emilie Hamon-Lehours, Maria Vicenta Hernández Álvarez, Tokuyoshi Hirahoka, Jacques Houbert, Yvon Houssais, Claude Jamain, Jack D. Johnson, Brahim Karoui, N. Khattate, Ami Kobayashi, Qian Kong, Kosei Kurisu, Patrick Labarthe, Pierre Laforgue, Liliane Lascoux, Arnaud Laster, Yvon Le Scanff, Sylvain Ledda, François Léger, Margherita Leoni, Frank Lestringant, Yves Letournel, Jacqueline Levaillant, Serge Linkès, Sascha Luethy, Mamadou Abdoulaye Ly, Pascale Mc Garry, Marie Makropoulou, Andrée Mansau, Christine Marcandier, Catherine Mariette, Laurent Marty, Encarnación Medina Arjona, Méké Méité, Brigitte Méra, Andrey D. Mikhaïlov, Gisela Moinet, Anne-Marie Monluçon, Michael Moya Longstaffe, Pierrette-Marie Neaud, Thierry Ozwald, Gabrielle Pascal, Pierrette Pavet (-Jörg), Nicolas Perot, Marthe Peyroux, Didier Philippot, Christian Pierre, Alexandra Pion, Isabelle Pitteloud, Nathalie Prince, Elisabeth Rallo Ditche, Gérald Rannaud, Clarisse Réquéna, Pierre-Louis Rey, Bianca Romaniuc-Boularand, Lisa Roscioni, Jean Rousset, Danièle Sallenave, Elena Saprykina, Jacques Saquer, Jean Sarocchi, Elisabeth Scheele, Serge Sérodes, René Servoise, Shigeru Shimokawa, Olga Smolitskaïa / Smolitskaya, Francesco Spandri, Hélène Spengler, Jean Starobinski, Tomasz Szymansky, Nobuhiro Takaki, Edwige Thomas, Christopher Thompson, Christopher W. Thompson, Sylvie Thorel, Makoto Uesugi, Florian Vauléon, Romain Vignest, Pierre Vinclair, Frédéric Vitoux, Akemi Yamamoto, Maria / Marie Zani, Alexandre Zviguilsky, Rédaction de HB, …
Trad. : Olga Smolitskaya (A.D. Mikhaïlov), …

Bibl. : [ISSN : 1287-3209.
Cf. Éditions Eurédit.
Revue entièrement dédiée à l’étude de l’œuvre de Stendhal (1783-1842).

   « Une nouvelle revue stendhalienne. Une revue annuelle de caractère vraiment international. Le comité de rédaction comprend les "stendhaliens" les plus connus dans leur pays et au-dehors.
   HB fédère les énergies stendhaliennes du monde entier. Dépassant tous les clivages et toutes les frontières, il y a une présence de Stendhal dont nous voudrions être le reflet. Il y a une "exception" stendhalienne, et pour parler d’elle, il faut sans doute s’aventurer dans des directions nouvelles. Profitant des expériences passées, notre revue se donne un programme ambitieux d’ouverture. Elle refuse les limites de groupe, d’école, de patronage, toutes les formules d’exclusion ou de rétrécissement.
   Dans "Stendhal" il y a un Moi fort et il y a aussi les autres. S’enfermer dans "Stendhal", c’est trahir Stendhal. Il y a dans Stendhal un jeune Grenoblois, un écrivain français qui se prenait pour Stendhal, et il y a des Stendhal, il a parlé de toutes les nations d’Europe, et elles ont à leur tour parlé de lui, l’ont lu, interprété, il y a un Stendhal italien, intégré à la littérature italienne, il y a un Stendhal anglais, allemand, russe, et là, je m’arrête, car il faudrait citer sans fin les cultures qui ont intégré Stendhal à leur patrimoine et s’en sont servi comme d’un modèle inspirateur. Ces Stendhal, ce Stendhal européen et extra-européen, ces Stendhal aussi nombreux que ses pseudonymes, nous voudrions en parler, montrer ce Stendhal objet de lecture et point de départ de variantes, de greffes infinies, d’interprétations différentes.
   Stendhal est et n’est pas un objet d’étude spécialisé. C’est ce paradoxe (avec lui tout est paradoxe) qui constitue notre programme. D’une part, d’autre part : nous ne séparerons pas les côtés chez Stendhal.
   Il y a les "beylistes" et notre revue comprendra l’indispensable travail de mise au point érudite, biographique et philologique qui a été le fil rouge des publications stendhaliennes. Mais... l’Ego beyliste a aussi fondé le “romanticisme”, on ne le séparera pas de son temps, on le prendra avec ses compagnons, en particulier ces écrivains qui sont en train d’être oubliés (les Mérimée, les Béranger, les Courier, les Latouche, les Custine, j’en passe), on le prendra dans la grande mouvance romantique ; il y est à la fois central et marginal.
   Il y a un Stendhal des universités et de la recherche et c’est bien entendu à celui-ci que nous donnons une très grande place, sous forme de contributions organisées et thématiques, ou sous forme d’articles libres et indépendants. Mais de quelle spécialité relève-t-il ? Si les départements de littérature, d’histoire des idées, d’histoire politique, d’études picturales, musicales, théâtrales s’y mettent tous, ils n’y suffiront pas ; il y a encore le Stendhal de la littérature vivante, le Stendhal des écrivains, et celui de tous les autres. Ils auront leur place dans nos livraisons ». Michel Crouzet

[BnF : 4- D4 PER- 1025]

                                                                      1997 / 1998 / 1999
2000 / 2001 / 2002 / 2003 / 2004 / 2005 / 2006 / 2007 / 2008 / 2009
2010 / 2011 / 2012 / 2013 / 2014 / 2015 / 2016 /

HB01.jpg
H.B., n° 1, décembre 1997 [230 p.] /
Michel Crouzet, Présentation,
Danièle Sallenave, Stendhal, Flaubert et nous,
Jean Rousset, Les dérèglements du dialogue dans Le Rouge et le Noir,
[Études]
Kosei Kurisu, La création de La Chartreuse de Parme et quelques « sources » françaises. D’après la chronologie stendhalienne en 1838,
Fabienne Bercegol, Le roman du portrait dans La Chartreuse de Parme,
Didier Philippot, La Chartreuse-bouffe ou la "folie de la gaieté",
Pierre Barbéris, Le 15 mai 1796 : comment commencer un roman ou qu’est-ce qui commence avec un roman ? Réflexion sur une historicité du fictionnel,
Rosa Ghigo Bezzola, "Lacrimae rerum" : Napoléon et Milan dans la mémoire de Stendhal,
Jean-Jacques Hamm, De l’amour : naissances et morts,
René Servoise, La musicalité des titres chez Stendhal,
Margherita Leoni, De l’œil à l’âme : le regard intérieur de Stendhal,
Mariella Di Maio, Stendhal et le Tasse,
Annalisa Bottacin, La rencontre entre Stendhal et Pietro Giordani,
Anne-Marie Monluçon, Détail d’une antipathie. Les références à Alfieri dans le Voyage en Italie et dans les Promenades dans Rome,
Marius-François Guyard, Quel Stendhal pour Malraux ?,
Pierrette-Marie Neaud, Écriture et réécriture de l’Histoire de Lauretta (Rome, Naples et Florence) de Stendhal à Paulina 1880 de P.J. Jouve,
Robert André, "La divine Jules",
[Notes] 
Charles Dédéyan, Stendhal et la Contemporaine en compagnie de Byron,
Merete Gerlach-Nielsen, Un travail stendhalien revisité. Note,
[Livres]
[Cinéma]
Didier Philippot, Le Rouge et le Noir décoloré, …
Note(s) : Parution décembre 1997. [9782848301051.

H.B., n° 2, 1998 [294 p.] /
Michel Crouzet, Présentation,
[Références stendhaliennes]
Georges Blin, Stendhal et l’idée de "Morale" / Sur une rencontre de Stendhal avec Honoré de Balzac : Lucien Leuwen et La Femme abandonnée / Improvisation sur le roman stendhalien,
Tokuyoshi Hirahoka, Gide et Stendhal : deux égotistes,
[Édition]
Gérald Rannaud, Tamira Wanghen et les limites du récit,
[Études]
Michel Crouzet, À propos de Lucien Leuwen : la Pensée du roman,
[Violence et écriture]
Nicolas Boussard, Improvvisazione : sur le courage des héros stendhaliens,
Pierrette Pavet-Jörg, Les duels stendhaliens,
Didier Philippot, L’écriture du sang dans les Chroniques italiennes,
[Chroniques italiennes]
Mariella Di Maio, Bajano,
Sabine Ceysson, Les mots de la fin des Chroniques italiennes,
[Stendhal critique d’art]
Jack D. Johnson, Stendhal et la sculpture française au Salon de 1827,
Gwendeline Guentner, Pratiques de la citation chez Delacroix : les auteurs contemporains,
[Stendhal et les écrivains du XXe siècle]
Pierre-Louis Rey, Camus et Stendhal,
Pierre Barbéris, Parme après La Chartreuse : nom de pays. Parme et La Chartreuse de Proust,
Kosei Kurisu, Du premier éloge de La Chartreuse de Parme au Japon,
Elias Canetti, De l’immortalité,
Charles Dédéyan, Guy de Pourtalès et Stendhal,
[Varia]
Nathalie Prince, De l’amour dans La Chartreuse de Parme : Fabrice et don Juan,
Yves Letournel, Le dessin de la passion dans Lucien Leuwen,
Clarisse Réquéna, Du mythe au récit ou l’art poétique de Mérimée,
[Notes], …
Note(s) : Parution décembre 1998. [9782848301068.

H.B., n° 3, 1999 [294 p.] / « Le Stendhal des écrivains »
Michel Crouzet, Présentation,
[Le Stendhal des écrivains]
Frédéric Vitoux, Stendhal héros de roman ?,
Jacques Bourbon Busset, de l’Académie française, Stendhal, captif d’un amour,
[Références stendhaliennes]
Jean Starobinski, Parcours stendhalien,
[Études]
Stendhal contemporain du XXe siècle 
Michel Autrand, Stendhal et Claudel : idées pour un théâtre,
Michel Crouzet, Stendhal, Claudel et Rome,
Jacqueline Levaillant, Stendhal à la NRF,
Moya Longstaffe, Reflets stendhaliens dans un paysage dévasté : La Chartreuse de Parme et The English Patient de Michael Ondaatje,
Elisabeth Scheele, La guerre et la paix chez Stendhal et Giraudoux,
Wendelin Guentner, L’intertexte stendhalien de La Peau du tambour d’Arturo Pérez-Reverte,
Pierrette-Marie Neaud, Présence de Stendhal dans l’œuvre de Pierre Drieu La Rochelle,
[Varia]
Christopher W. Thompson, Balzac, Stendhal et les "Mayeux" : renseignements complémentaires,
par Kosei Kurisu, Stendhal et la Gazette des Tribunaux,
Jean Sarocchi, Sublime,
Rosa Ghigo-Bezzola, Stendhal et le portrait dans la Vie de Rossini,
Francesco Spandri, Inflexions sur le rire beyliste,
Pascale Bolognini-Centène, Quand Lamiel fait revivre la marquise de Merteuil,
Clarisse Réquéna, De l’archéologie au fantastique ou le mystérieux M. de P. dans La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée,
[Notes] 
Charles Dédéyan, Stendhal et l’Almanach royal,
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar : réminiscences stendhaliennes (suite). La statuaire,
[Comptes rendus]
Note(s) : Parution décembre 1999. [9782845640115.

H.B., n° 4, 2000 [276 p.] / « Stendhal contemporain du XXe siècle »
[Références stendhaliennes]
Victor Brombert, Stendhal et mes tours de San Gimignano,
[Études]
Patrick Labarthe, L’incipit d’Armance,
Shigeru Shimokawa, Stendhal et La Mère coupable,
Pierre Barbéris, Qu’est-ce qu’un personnage littéraire au féminin ? À propos de "Louise de Rênal",
Pierre Laforgue, Dans quelle langue La Chartreuse de Parme est-elle écrite ?,  
Annalisa Bottacin, Les Privilèges ou le legs de l’esprit,
Jean Sarocchi, La Rome antique de Stendhal,
Michel Crouzet, Stendhal passe du journalisme au roman ou du réalisme politique au réalisme esthétique,
Nicolas Boussard, Stendhal. La fin des guerres et les retours de la diplomatie (1815-1842),
Elisabeth Scheele, L’admiration pour le génie de Napoléon et la critique de sa tyrannie chez Stendhal et à son époque,
Pierrette-Marie Neaud, Un autre regard sur l’épopée impériale : Théodore Géricault (1791-1824),
Thierry Ozwald, Mérimée, témoin frénétique,
Clarisse Réquéna, La Vénus d’Ille ou Montanyas regaladas par Prosper Mérimée,
[Notes] 
Anne Distel, Aide-mémoire : Stendhal-Beyle,
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar, réminiscences stendhaliennes (suite),
Takashi Gohira, L’état actuel des études sur Stendhal au Japon,
N. Khattate, La présence de Stendhal en Iran (témoignage),
Pierre Barbéris, Transgressives violettes "impériales",
[Livres] / In memoriam : Armand Hoog / Jean Théodoridès / Jacques Laurent / …
Note(s) : Parution décembre 2000. [9782845640504.

H.B., n° 5, 2001 [168 p.] / « Napoléon, Stendhal et les romantiques »
Michel Arrous, Présentation : "Vive Waterloo ! ". De quelques enjeux de la gloire au regard de l’histoire et de la littérature,
Marthe Peyroux, Stendhal, Napoléon, la colonne Trajane et la colonne Vendôme,
Clarisse Réquéna, Les personnages militaires dans l’œuvre de Prosper Mérimée,
Nicolas Boussard, L’odieux de la paix, l’apologie de la guerre et la nostalgie de la gloire selon Stendhal,
Xavier Bourdenet, "Le Saint-Bernard, n’est-ce que ça ?" : l’épisode du Saint-Bernard dans la Vie de Henry Brulard,
Michel Crouzet, Napoléon et Stendhal, gloire militaire et gloire littéraire,
Pierrette Pavet-Jörg, Le général et le comédien : Napoléon et Talma dans le regard de Stendhal et de Nerval,
Jacques Garnier, L’historiographie militaire de la bataille de Waterloo et son influence sur Stendhal et Hugo,
[Varia]
Serge Sérodes, Érotique et singularité dans la fiction stendhalienne, …
Note(s) : Parution décembre 2001. [9782845640511.

H.B., n° 6, 2002 [328 p.] / « Stendhal/Mérimée »
Clarisse Réquéna et Didier Philippot, Présentation : "Stendhal-Mérimée, énergie et ironie",
Michel Arrous, L’étrangeté catalane selon Mérimée et Stendhal,
Olga Smolitskaïa, La figure du savant et le dialogue des civilisations chez Mérimée,
Thierry Ozwald, Aux frontières de la Stendhalie : la Corse phénoménale de Mérimée,
Alexandre Zviguilsky, Autour de quelques documents de et sur Mérimée conservés au musée Tourguéniev,
Nicolas Boussard, Comentarii de L’Enlèvement de la redoute de Prosper Mérimée,
Françoise Court-Pérez, La Chronique du règne de Charles X : une esthétique de l’escamotage,
Clarisse Réquéna, "La rêverie, cette bohémienne" : l’héroïne andalouse de Prosper Mérimée,
Elisabeth Scheele, La guerre chez Prosper Mérimée,
[Journée d’étude : «Cimarosa pathétique et comique »]
Suzel Esquier, Présentation : "Pour célébrer Cimarosa",
Alessandro Di Profio, Les Parisiens à la découverte de Cimarosa (1787-1792),
Carmela Ferrandes, Gloses "idéologiques" sur le misto d’allegria e di tenerezza chez Cimarosa,
Robert Expert, Commentaire musical sur la vocalité dans Gli Orazii e i Curiazii,
Joseph-Marc Bailbé, Les frères Deschamps et Cimarosa : poésie et musique,
Elisabeth Rallo Ditche, La ritournelle et le sublime : à propos d’une lettre de Pauline,
Andrée Mansau, De l’amour stendhalien dans Il Pittor parigino de Cimarosa ?,
Marie-Rose Corredor, Stendhal et Cimarosa : "Donner le ton",
Nicolas Perot, Le roman bouffe,
Suzel Esquier, L’Italiana in Londra. Le premier chef-d’œuvre bouffe de Domenico Cimarosa,
[Varia]
Marie-Pierre Chabanne, Stendhal collaborateur de Dumas,
Charles Dédéyan, À propos de Stendhal et Métastase,
Sylvie Deboskie, L’énergie ou l’une des composantes de l’androgyne chez Lamiel,
François Léger, Taine et Stendhal,
Marthe Peyroux, L’empereur Hadrien vu par Stendhal et Marguerite Yourcenar,
[Notes] 
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar et Stendhal, une affaire de méthode,
René Servoise, Les marginalia de Stendhal,
Marthe Peyroux, Stendhal, l’invention d’une vie,
[Livres]
Note(s) : Journée d’étude : « Stendhal/Mérimée ». Parution décembre 2002. [9782848300368.

H.B., n° 7-8, 2003-2004 [322 p.] / « Stendhal et la singularité »
Clarisse Réquéna, Prosper Mérimée : Le Cor au pied. Une plaisanterie oubliée
[Dossier]
Serge Sérodes, Érotique et singularité dans la fiction stendhalienne
Pierrette Pavet-Jörg, L’imprévu : une clé de la singularité chez Stendhal ?
Kosei Kurisu, Idée de la singularité dans les romans de Stendhal
Pierrette-Marie Neaud, Vanina Vanini, "un génie singulier"
[Varia]
Gabrielle Pascal, Stendhal et la vie
Florence Boussard-Umdenstock, Stendhal et la médecine romantique
Edwige Thomas, La Tentation géométrique dans la Vie de Henri Brulard
Christian Pierre, Note sur la fonction des croquis dans les œuvres autobiographiques de Stendhal
Nobuhiro Takaki, L’hypothèse du voyage à Grenoble en 1828 : précisions sur la genèse du Rouge et le Noir,  Kosei Kurisu, Stendhal et Mishima. Armance et Vanina Vanini, deux œuvres à l’origine de l’inspiration créatrice
Sandrine Berthelot, Robert Macaire charivarisé
Patrick Brunel, Henry de Montherlant : un écrivain beyliste ?
Michel Crouzet, Mérimée, Stendhal et l’héroïne capricieuse : Lamiel et Carmen
[Notes] 
Takashi Gohira, La publication de Stendhal aux mille couleurs
Marthe Peyroux, Le Colisée. Piranèse, Stendhal et Marguerite Yourcenar. À chacun ses raisons d’admirer
Akbar Asghari Tabrizi, L’Enlèvement de la redoute de Prosper Mérimée. Une relation stendhalienne d’un épisode de la campagne de Russie ?
[Comptes rendus]
Gabrielle Pascal, In memoriam. Vittorio Del Litto connu et inconnu.
Note(s) : Parution janvier 2003. [9782848300757.

H.B., n° 9-10, 2007 [304 p.] / « Le Don Juan de Mozart et les écrivains romantiques »
Michel Crouzet, Stendhal et Mozart
Joseph-Marc Bailbé, Ombre et lumière de la sensibilité romantique face au Don Juan de Mozart
Nicolas Perot, Madame de Staël et Don Giovanni
Béatrice Didier, George Sand metteur en scène de Don Juan
Pierrette Pavet-Jörg, Le Don Juan de Mozart dans Le Château des Désertes de George Sand
Arnaud Laster, Le Mythe de Don Juan dans l’œuvre de Hugo : Molière ou Mozart ?
David Chaillou, Stendhal et Mozart dans le Paris du Ier Empire
Elisabeth Scheele, La réception du Don Giovanni de Mozart chez Stendhal et E.T.A. Hoffmann
Merete Gerlach Nielsen, La réception danoise de Don Giovanni (Kierkegaard, Andersen et autres…)
[Varia]
Nobuhiro Takaki, De la source au texte. Un aspect de la création dans Le Rouge et le Noir
Thierry Ozwald, Mérimée, épistolier satirique : les lettres à la comtesse de Boigne
Clarisse Réquéna, D’une statue l’autre : de la Vénus d’Ille à la Vierge de Montserrat ou le secret de la dame en noir dans quelques œuvres de Prosper Mérimée
Françoise Guinoiseau, Napoléon en Russie, 1812-1869. Une rencontre littéraire entre Tolstoï et Stendhal
Léa D’Aleo, Stendhal et Naples
Merete Gerlach Nielsen, Sur la réception de Stendhal en Scandinavie. Quelques exemples
Nobuhiro Takaki, État présent des études stendhaliennes au Japon (2000-2006)
[Notes] 
Michel Brix, Alphonse Karr et les Mémoires d’un Touriste
Clarisse Réquéna, Prosper Mérimée : orthographe et grammaire françaises
Pierrette Pavet-Jörg, HB et les very few. Stephen Vizinczey lecteur de Stendhal
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Journée d’étude Paris IV Sorbonne, 9 décembre 2006.
Parution juillet 2007. [9782848300955.

H.B., n° 11-12, 2008 [342 p.] / « Stendhal, Mérimée et les écrivains romantiques : le sang, la violence et la mort »
Max Andréoli, Visions romantiques de la Terreur
Sylvain Ledda, Représenter la mort sur la scène romantique : enjeux et polémiques
Merete Gerlach Nielsen, La Violence et la mort chez quelques écrivains danois, ou Mérimée au Danemark
Marie Makropoulou, La Vie errante ou la prescience d’une mort heureuse
Claudie Bernard, Des loups et des hommes : l’expression de la justice dans Madame Putiphar de Pétrus Borel le lycanthrope
Fabienne Bercegol, Des Natchez aux Martyrs : violences de l’éros dans l’œuvre de Chateaubriand
Christine Marcandier, Le Gai savoir romantique de la violence (Mérimée, Stendhal)
Jacques Birnberg, Les Cenci au confluent des légendes, des mythes et des thèmes romantiques
François Géal, Une poétique du saisissement : les derniers instants du condamné à mort dans la IIe lettre d’Espagne ("Une exécution")
Thierry Ozwald, La Chronique du règne de Charles IX : névrose individuelle et psychose collective
Hélène Spengler, Barbarus hic ego sum quia non intelligor illis. Stendhal ou l’autre romantisme
Clarisse Réquéna, La corrida : une tragédie romantique ? Prosper Mérimée à cinq heures de l’après-midi
Joseph-Marc Bailbé, Le Don Juan de Mérimée : la violence et le sacré
Andrée Mansau, Tombes de femmes à Rome
Suzel Esquier, La Mise en scène de la mort dans l’opéra Otello de Rossini et ses résonances stendhaliennes,  Liliane Lascoux, "Les Registres de l’excès" dans Carmen, de Mérimée à Bizet
Fanny Bérat-Esquier, Baudelaire et Stendhal critiques d’art autour de la figure de Delacroix : le « sauvage » en peinture
[Varia]
Jean-Jacques Hamm, Religion et athéisme chez Stendhal : langue, discours, formes
Ferdinand Collier, Le Transfert beyliste de Nietzsche
Andrey D. Mikhaïlov, La Dame de pique de Pouchkine traduite par Prosper Mérimée
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar. Mozart à Salzbourg
[Notes] 
Jacques Dubois, Érotique et politique dans les romans de Stendhal
Clarisse Réquéna, Vie et destin de Colomba Carabelli-Bartoli
Elisabeth Catala-Blondel, Être sur l’œil
Elisabeth Scheele, In memoriam Michèle Morançay-Vaillant, 
[Livres] …
Trad. : Olga Smolitskaya (A.D. Mikhaïlov).
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque INHA-Sorbonne, 5-6 octobre 2007.
Parution juillet 2008. [9782848301105.

H.B., n° 13-14, 2009 [366 p.] / « Stendhal et l’Éros romantique : tradition et modernité »
Laurent Marty, La Création de Don Juan à l’Opéra de Paris. Prémices d’une esthétique musicale de l’amour,
Pierrette Pavet, Le Langage paradoxal de l’éros dans le roman stendhalien,
Liliane Lascoux, Lélia "Bifrons" entre 1833 et 1839. De "L’Éros romantique de la désespérance" à la "sublimation spiritualiste",
Kajsa Andersson, À propos de Gösta Berling, ou la métamorphose d’un héros romantique,
Nobuhiro Takaki, L’Amour et l’imagination créatrice : modelage du type de l’Amazone chez Stendhal,
Suzel Esquier, Le Déjeuner sur l’herbe selon Manet et Picasso. La question du nu,
Françoise Guinoiseau, Les Confidences de Nicolas,
Marthe Peyroux, Clytemnestre innocentée,
Romain Vignest, Érotisme et orphisme chez Victor Hugo,
Nicolas Perot, Les Martyrs de l’Éros : généalogie d’un motif érotique,
Elena Saprykina, L’Éros russe : le sublime et le sensuel dans la littérature romantique et postromantique,
Isabelle Pitteloud, Le Ridicule et les âmes tendres : la rationalité affective selon Stendhal,
Andrée Mansau, Tyran espagnol prosaïque contre un Éros christique damnateur. Le Coffre et le Revenant. Aventure espagnole,
Michel Brix, L’Éros romantique et le libertinage : à propos d’Adolphe de Benjamin Constant,
Patrick Labarthe, Dominique ou la fin de l’Éros,
Serge Linkès, "Les Enfants du Paradis",
Alexandra Pion, Stendhal et la modernité érotique,
Thierry Ozwald, Lucien Leuwen : un éloge de la vertu,
[Varia]
Marthe Peyroux, Mémoire d’un touriste : Jules César. Digressions en faveur d’"un grand homme",
Françoise Guinoiseau, Poétique et/ou poétique de l’esquive : le regard de Stendhal "touriste" sur les révoltes des Canuts à Lyon de 1831 et 1834,
Merete Gerlach Nielsen, Stendhal et Andersen à Genève,
Pascale Mc Garry, Être ou avoir : Féder ou le mari d’argent,
Clarisse Réquéna, Holmes et Mérimée, Elsie Venner et Lokis,
Clarisse Réquéna, Callirhoé de Maurice Sand et La Vénus d’Ille de Mérimée,
Maria Zani, Je ne veux pas l’oublier de Michel Déon ou l’éros et la beauté,
[Notes]
Akemi Yamamoto, Une nouvelle traduction du Rouge et le Noir en japonais,
Michel Crouzet, Après La Princesse de Clèves, La Chartreuse de Parme,
Clarisse Réquéna, Précision sur le nom de Katzenellenbogen dans Il Vicolo di Madama Lucrezia de Prosper Mérimée,
Elisabeth Scheele, Stendhal auditeur au Collège de France et lecteur de bibliothèques,
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-INHA, 27-28 mars 2009.
Parution octobre 2009. [9782848301280.

H.B., n° 15-16, 2011-2012 [370 p.] / « Stendhal et les choses de la nature »
Michel Arrous, Présentation,
Marie-Françoise Guinoiseau, Voyages stendhaliens et paysages, par monts et vallées, lacs et forêts, de 1800 à 1836. Leçon de choses,
Elisabeth Scheele, Guerre et nature chez Shakespeare et Stendhal,
Max Andréoli, Forêts et arbres chez Stendhal et Balzac,
Andrée Mansau, "Pyrénées ubi es ? ",
Encarnación Medina Arjona, "À l’ombre de ces beaux arbres", ou la lumière de Claude Lorrain chez Stendhal,
Janine Gallant, Les choses de la nature et les choses de la peinture : le mariage romanesque des dernières années,
Francesco Spandri, "Monsieur le Capital et Madame la Terre",
Pierrette Pavet, Stendhal et la laideur des choses,
Jean-Jacques Hamm, Nominalisme et nature : bois et forêts stendhaliens,
Michel Crouzet, Le ciel et la terre chez Stendhal,
[Varia]
Jean-Jacques Hamm, Jeux et enjeux de l’épigraphie chez Stendhal,
Nobuhiro Takaki, Quelques remarques sur la publication du Couvent de Baïano : dix lettres inédites de Henri Fournier à Paul Lacroix,
Muriel Bassou, La carte de Tendre stendhalienne : de l’amitié tendre à l’amicizia,
Michel Crouzet, Le banquier stendhalien,
Shigeru Shimokawa, Stendhal et Madame de Duras : le rousseauisme jacobin dans Armance,
Max Andréoli, Histoire et fiction. Réalité historique et littéraire : la révolution napolitaine de 1799 (30 décembre 1798-24 juin 1799),
Ferdinand Collier, Problématique : Stendhal,
Akemi Yamamoto, État présent des études stendhaliennes au Japon (2007-2009),
[Notes]
Michel Arrous, La Revue britannique et les premières Œuvres complètes de Stendhal,
Michel Arrous, Au théâtre avec Mérimée,
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-INHA, 26-27 mars 2010.
Parution février 2011. [9782848301471.

H.B., n° 17, 2012-2013 [486 p.] / « Stendhal et l’aristocratie »
Michel Arrous, Présentation,
Brahim Karoui, Satire et délégitimisation des figures de l’Ancien Régime dans Le Rouge et le Noir,
Claire Deslauriers, Le laconisme aristocratique dans Lucien Leuwen : discours et attitudes d’une morale naturelle,  
Elisabeth Scheele, Une relecture de Duclos : Stendhal et la politique aristocratique de la guerre,
Audrey Giboux, De la concurrence des modèles comique et tragique dans Armance de Stendhal : la fabrique littéraire d’une exigence de noblesse, de l’héroïsme à la monstruosité,  
Max Andréoli, "Les aristocrates à la lanterne" ? L’aristocratie chez Stendhal et Balzac,  
Brigitte Méra, Aristocratie et jeux de Bourse chez Stendhal et Balzac,
Andrée Mansau, Des aristocraties espagnoles,
Suzel Esquier, La belle Mme d’Hocquincourt,
Marie Zani, La Chartreuse de Parme, roman de l’aristocratie,  
Françoise Guinoiseau, La politique dans Armance et Lucien Leuwen : le règne des salons et des fripons,
Sascha Luethy, Le salon aristocratique dans Armance : un théâtre oculaire,
Maria Vicenta Hernández Álvarez, L’aristocratie d’une dame courtoise : La Belle Dame sans mercy et Le Rouge et le Noir,
Pierrette Pavet, La conversation et la parole aristocratique dans le roman stendhalien,
Nicolas Perot, Carmen chez la comtesse : l’expérience de la vulgarité,
Léda d’Aléo, Quelques sources possibles pour les personnages de La Chartreuse de Parme : généalogies et histoires,
Méké Méité, Figure(s) de l’aristocratie dans Armance ou Quelques scènes d’un salon de Paris en 1827,
Francis Claudon, La Sainte-Alliance à l’Opéra : Il viaggio a Reims vs Le Rouge et le Noir,
Michel Crouzet, La formation aristocratique de Julien Sorel,
[Varia]
Nabuhiro Takaki, Textes et variantes : au sujet du texte de base de l’édition Hetzel du Rouge et le Noir,
Thierry Ozwald, Mérimée en Espagne : un voyageur impénitent ?,
Liliane Lascoux, La Sprezzatura rossinienne dans la filiation du Courtisan de Baldassare Castiglione,
Jacques Saquer, Jaubert de Passa – Mérimée. Les fruits partagés d’une heureuse rencontre,
Ami Kobayashi, Autour des éléments picturaux dans La Chartreuse de Parme. Deux peintres parmesans,
Michel Crouzet, Lucien Leuwen, roman du pouvoir,
Michel Crouzet, Stendhal : une solitude très peuplée,
Pascale Bolognini-Centène, Parcours autobiographiques : Stendhal lecteur de Rousseau,
Liliane Lascoux, Clair-obscur musical chez Stendhal,
[Notes]
Merete Gerlach-Nielsen, Philippe et Minna ou une escapade à Venise,  
Pierrette Pavet, L’auteur du Journal d’un raté aime Le Rouge et le Noir,
Michel Arrous, Stendhal de retour à Andilly,
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-Sorbonne, 25 et 26 mars 2011.
Parution décembre 2012. [9782848301693.

H.B., n° 18, 2014 [486 p.] / « Stendhal et l’énergie »
[Avant-propos]
Note de la rédaction de HB, "De quoi Yves Ansel est-il le nom ?",
Michel Crouzet, Règlement de comptes à HB corral : Les tontons flingueurs de L’Année Stendhalienne    ,
Pierre Laforgue, Stendhal, le romantisme et la modernité. Sur l’œuvre de Michel Crouzet,
[Dossier : Stendhal et l’énergie]
Michel Arrous, Présentation,
Méké Méité, Énergie et écriture chez Stendhal,
Elisabeth Scheele, Stendhal et l’énergie militaire : de César à Napoléon,
Brahim Karoui, Audacieuses passions à l’italienne  ,
Sascha Luethy, L’énergie visuelle : le regard méprisant dans Armance,
Maria Zanni, L’énergie comme valeur dans La Chartreuse de Parme,
Max Andréoli, Bourrés d'énergie jusqu’à la gueule...,
Isabelle Pitteloud, De la sensation à l’expression : imagination et énergie dans Lamiel ,
Étienne Beaulieu, Alla Maglio : l’énergie prosaïque de Stendhal,
Akemi Yamamoto, Les Mémoires de Mme Roland et l'énergie stendhalienne,
Pierrette Pavet, Le possible ridicule de l’énergie dans les romans stendhaliens,
Michel Crouzet, Stendhal, Maine de Biran et l’énergie,
Serge Linkès, Stendhal et l’"énergie véritable" (Le crime ne paie pas),
Barbara Dimopoulou, L’énergie italienne du criminel plébéien selon Stendhal,
Thierry Ozwald, Léthargie et agitation dans les nouvelles de Stendhal,
Andrée Mansau, Statues de gladiateurs romains et énergie,
Suzel Esquier, Julien Sorel ou le jeune homme et la mort,       
Hélène Spengler, Stendhal ou l’énergie du non-style : enargeia / energeia,
Françoise Guinoiseau, Barrès professeur d’énergie,
Tomasz Szymansky, Stendhal, Baudelaire, et les peintres de l’énergie,
Maria Vicenta Hernández Álvarez, Éloge et ambiguïtés de la démesure : Stendhal épique. La Chartreuse de Parme,
[Varia]
Nobuhiro Takaki, Une lettre d'outre-tombe : Balzac et l’édition de La Chartreuse de Parme,
Thierry Ozwald, À propos de Bogdan Chmielnicki : Marimée et la guerre,
Kosei Kurisu, Lire les journaux français en Italie : objectif de Stendhal en 1832 et 1834              ,
Michel Crouzet, Stendhal, la Mort de Dieu et le génie du catholicisme               ,
Gisela Moinet, Stendhal et Mlle Mars. Un amour de théâtre,
Emilie Hamon-Lehours, Le pinceau d’Elisabetta Sirani sous la plume de Stendhal : de la biographie larvée à la mythification,
Sascha Luethy, Le reflet de soi : l’image spéculaire dans Armance,
Michel Crouzet, Stendhal et le jardin : ou comment les arbres cachent le jardin              ,
Elisabeth Scheele, Stendhal admirateur de Collé, poète de la gaieté,
[Notes]  
Olga Smolitskaya, Bibliographie des travaux russes sur Stendhal : 1990-2010,
Marie Madeleine Fontaine, "Appelle-moi Stendhal", dit-il,
Kajsa Andersson, Stendhal à Vilna,
[Livres].
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-Sorbonne, 30-31 mars 2012.
Parution février 2014. [9782848301839.

H.B., n° 19, 2015 [406 p.] / « Le suspense dans l’œuvre narrative de Stendhal »
[Dossier : Le suspense dans l’œuvre narrative de Stendhal]
Michel Arrous, Présentation,
Méké Méité, Le suspense discursif dans La Chartreuse de Parme,
Elisabeth Scheele, Suspense à Waterloo,
Sascha Luethy, Le regard et son vague souvenir. La dramaturgie oculaire dans La Chartreuse de Parme,
Manuel Esposito, Stendhal lecteur de l’Arioste,
Laetitia Gonon, Micro-suspense et coréférence dans quelques récits de Stendhal,
Encarnación Medina Arjona, L’absence d’événements comme événement : les amours de Lucien et de Mme de Chasteller,
Pierrette Pavet, Le suspense et le suspens dans La Chartreuse de Parme et Le Rouge et le Noir,
Hélène Spengler, Temps, contretemps, suspens : expérience et écriture du temps vécu dans Le Rouge et le Noir,
Nicolas Perot, Comique et suspens : Pascal, Prévost, Stendhal,
Pascale Mc Garry, "Toujours un petit doute à calmer" : de la maxime au roman,
Francis Claudon, Variété du suspense, continuité de la tension dans les Mémoires d’un touriste,
[Varia]
Mamadou Abdoulaye Ly, Remy de Gourmont lecteur de Stendhal,
Antoine Guibal, Le "style de l’Histoire" : le cas des Vies de Napoléon, Haydn et Rossini,
Bianca Romaniuc-Boularand, Temporalité et langage dans Le Rouge et le Noir,
Michel Crouzet, Stendhal et l’idée de nation,
Florian Vauléon, L’ambitieux comme individu dangereux dans Le Rouge et le Noir,
Cécile Guinand, Les dess(e)ins dans la Vie de Henry Brulard : au-delà des oppositions,
Yvon Le Scanff, Stendhal, Michelet et la France : le lisse et le strié,
Pierre Vinclair, Penser l’émancipation : l’effort anthropologique du Rouge et le Noir,
Nobuhiro Takaki, Énigmes autour des exemplaires personnels de La Chartreuse de Parme,
Clarisse Réquéna, Les Bohémiens de Prosper Mérimée,
Pierre Laforgue, Les Promenades dans Rome : société, politique et esthétique,
[Notes]
Jacques Houbert, Carnet d’Éraste,
Merete Gerlach-Nielsen, Indignation,
Qian Kong, Il Chinese en Chine,
Livres].
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris- Sorbonne, 7-8 février 2014.
Parution avril 2015. [9782848301952.

H.B., n° 20, 2016 [428 p.] / « Stendhal et le récit bref »
[Hommage à Georges Blin (1917-2015)] Michel Crouzet, "L'Agent voyer",
[Dossier : Stendhal et le récit bref]
Michel Arrous, Présentation,
Nicolas Allard, Bref panorama du récit bref stendhalien,
Antoine Guibal, Du journal à l’épitaphe : histoire d’un effort d’abréviation autobiographique,                                  
Méké Méité, Enjeux narratifs, stylistiques et symboliques du récit bref dans Le Juif de Stendhal,
Lydia Bauer, Mina de Vanghel ou le filet d’Ottilie,
Encarnación Medina Arjona, De l’amour et le récit bref,                 
Yvon Houssais, Les Chroniques italiennes : Stendhal à la recherche d’une forme,
Concetta Angelone, Les femmes dans les Chroniques italiennes : une héroïne inventée ?,
Lisa Roscioni, Le manuscrit retrouvé de L’Abbesse de Castro : Stendhal entre écriture de l’histoire, érudition et commerce des livres,
Nicolas Perot, De la nouvelle au roman : Aldomen ou le petit Oberman,
Thierry Ozwald, Rome, Naples et Florence ou l’exercice de la brièveté,
Pierrette Pavet, Les anecdotes révélatrices du génie d’un peuple dans les Promenades dans Rome,
Max Andréoli, Anecdotes et récits dans De l’amour et la Physiologie du mariage,
Christopher Thompson, Stendhal et les récits brefs biographiques dans les Écoles italiennes de peinture : échos et portées,
Suzel Esquier, Les Privilèges du 10 avril 1840, récit court et contrat magique dans les Promenades dans Rome,
Luc Fraisse, Les petits récits démonstratifs que Stendhal met dans De l’amour : Proust et le comte Delfante,                                                            
[Varia]
[Journée d’études, Paris Ouest, novembre 2013 : Boniface de La Mole et Marguerite de Navarre dans les années 1830. Le Rouge et le Noir et La Reine Margot]
Sylvie Thorel, Présentation,
Sylvie Thorel et Claude Jamain, La couleur du présent,
Michel Crouzet, Mathilde de La Mole ou la décadence moderne de l’énergie passionnelle,
Michel Arrous, Mathilde Marguerite de La Mole, romanesque et sublime,
Frank Lestringant, Le complot des ultras, //
Catherine Mariette, Stendhal : le romanesque comme construction de soi,
Patrick Attali, La part d’illusion d’un artisan de la gloire. Alain lecteur de Stendhal,
Nobuhiro Takaki, Les variantes de l’édition Hetzel de La Chartreuse de Parme,
Makoto Uesugi, Le romanesque de l’honneur dans L’Abbesse de Castro,
[Notes]
Michel Arrous, Charles Monselet, préface d’Armance (1853),
Michel Arrous, Retour à Waterloo : "le paradoxe attribué à Stendhal",
Merete Gerlach-Nielsen, Noir et Or, chronique de 2012,
Jacques Houbert, Pierre Bergé donne le livre de chevet de Stendhal à la Bibliothèque municipale de Grenoble,
Jacques Houbert, Bibliographie stendhalienne – Ventes 2015,
Akemi Yamamoto, État présent des études stendhaliennes et mériméennes au Japon (2010-2015),
Michel Arrous, Le Rouge et le Noir, version pop rock,
[Livres] Pierrette Pavet, Thierry Ozwald, Michel Arrous, Barbara Dimopoulou, Nicolas Perot, Lydia Bauer, Clarisse Réquéna.
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris- Sorbonne, 6-7 février 2015.
Parution  2016. [9782848302102.

- H.B. (1997- [en cours] )
« Revue Internationale d’Études Stendhaliennes »
Mont-de-Marsan (816, avenue du Maréchal-Juin, 40000).
Société de Presse, d’Éditions et de Communication puis Éditions Eurédit.
(245x170) / Annuel
Dir. : Ana Fajardo puis Evelyn Blewer / Réd. en chef : Michel Crouzet / Réd. en chef adjoint : / puis Michel Arrous / Secr. de réd. : Michel Arrous et Didier Philippot puis Didier Philippot (seul)
Du n° 1 (décembre 1997)

Part. : Léda d’Aléo, Nicolas Allard, Akbar Asghari Tabrizi, Kajsa Andersson, Robert André, Max Andréoli, Concetta Angelone, Michel Arrous, Patrick Attali, Michel Autrand, Joseph-Marc Bailbé, Pierre Barbéris, Muriel Bassou, Lydia Bauer, Etienne Beaulieu, Fanny Bérat-Esquier, Fabienne Bercegol, Claudie Bernard, Sandrine Berthelot, Rosa Ghigo Bezzola, Jacques Birnberg, Georges Blin, Pascale Bolognini-Centène, Annalisa Bottacin, Michel Brix, Patrick Brunel, Xavier Bourdenet, Florence Boussard-Umdenstock, Victor Brombert, Annalisa Bottacin, Jacques Bourbon Busset, Nicolas Boussard, Elias Canetti, Elisabeth Catala-Blondel, Sabine Ceysson, Marie-Pierre Chabanne, David Chaillou, Francis Claudon, Ferdinand Collier, Marie-Rose Corredor, Françoise Court-Pérez, Michel Crouzet, Léa D’Aleo, Sylvie Deboskie, Charles Dédéyan, Claire Deslauriers, Mariella Di Maio, Alessandro Di Profio, Béatrice Didier, Barbara Dimopoulou, Anne Distel, Jacques Dubois, Manuel Esposito, Suzel Esquier, Robert Expert, Carmela Ferrandes, Marie Madeleine Fontaine, Luc Fraisse, Janine Gallant, Jacques Garnier, François Géal, Merete Gerlach-Nielsen, Rosa Ghigo-Bezzola, Audrey Giboux, Takashi Gohira, Wendelin Guentner, Antoine Guibal, Françoise Guinoiseau, Gwendeline Guentner, Laetitia Gonon, Cécile Guinand, (Marie-) Françoise Guinoiseau, Marius-François Guyard, Jean-Jacques Hamm, Emilie Hamon-Lehours, Maria Vicenta Hernández Álvarez, Tokuyoshi Hirahoka, Jacques Houbert, Yvon Houssais, Claude Jamain, Jack D. Johnson, Brahim Karoui, N. Khattate, Ami Kobayashi, Qian Kong, Kosei Kurisu, Patrick Labarthe, Pierre Laforgue, Liliane Lascoux, Arnaud Laster, Yvon Le Scanff, Sylvain Ledda, François Léger, Margherita Leoni, Frank Lestringant, Yves Letournel, Jacqueline Levaillant, Serge Linkès, Sascha Luethy, Mamadou Abdoulaye Ly, Pascale Mc Garry, Marie Makropoulou, Andrée Mansau, Christine Marcandier, Catherine Mariette, Laurent Marty, Encarnación Medina Arjona, Méké Méité, Brigitte Méra, Andrey D. Mikhaïlov, Gisela Moinet, Anne-Marie Monluçon, Michael Moya Longstaffe, Pierrette-Marie Neaud, Thierry Ozwald, Gabrielle Pascal, Pierrette Pavet (-Jörg), Nicolas Perot, Marthe Peyroux, Didier Philippot, Christian Pierre, Alexandra Pion, Isabelle Pitteloud, Nathalie Prince, Elisabeth Rallo Ditche, Gérald Rannaud, Clarisse Réquéna, Pierre-Louis Rey, Bianca Romaniuc-Boularand, Lisa Roscioni, Jean Rousset, Danièle Sallenave, Elena Saprykina, Jacques Saquer, Jean Sarocchi, Elisabeth Scheele, Serge Sérodes, René Servoise, Shigeru Shimokawa, Olga Smolitskaïa / Smolitskaya, Francesco Spandri, Hélène Spengler, Jean Starobinski, Tomasz Szymansky, Nobuhiro Takaki, Edwige Thomas, Christopher Thompson, Christopher W. Thompson, Sylvie Thorel, Makoto Uesugi, Florian Vauléon, Romain Vignest, Pierre Vinclair, Frédéric Vitoux, Akemi Yamamoto, Maria / Marie Zani, Alexandre Zviguilsky, Rédaction de HB, …
Trad. : Olga Smolitskaya (A.D. Mikhaïlov), …

Bibl. : [ISSN : 1287-3209.
Cf. Éditions Eurédit.
Revue entièrement dédiée à l’étude de l’œuvre de Stendhal (1783-1842).

   « Une nouvelle revue stendhalienne. Une revue annuelle de caractère vraiment international. Le comité de rédaction comprend les "stendhaliens" les plus connus dans leur pays et au-dehors.
   HB fédère les énergies stendhaliennes du monde entier. Dépassant tous les clivages et toutes les frontières, il y a une présence de Stendhal dont nous voudrions être le reflet. Il y a une "exception" stendhalienne, et pour parler d’elle, il faut sans doute s’aventurer dans des directions nouvelles. Profitant des expériences passées, notre revue se donne un programme ambitieux d’ouverture. Elle refuse les limites de groupe, d’école, de patronage, toutes les formules d’exclusion ou de rétrécissement.
   Dans "Stendhal" il y a un Moi fort et il y a aussi les autres. S’enfermer dans "Stendhal", c’est trahir Stendhal. Il y a dans Stendhal un jeune Grenoblois, un écrivain français qui se prenait pour Stendhal, et il y a des Stendhal, il a parlé de toutes les nations d’Europe, et elles ont à leur tour parlé de lui, l’ont lu, interprété, il y a un Stendhal italien, intégré à la littérature italienne, il y a un Stendhal anglais, allemand, russe, et là, je m’arrête, car il faudrait citer sans fin les cultures qui ont intégré Stendhal à leur patrimoine et s’en sont servi comme d’un modèle inspirateur. Ces Stendhal, ce Stendhal européen et extra-européen, ces Stendhal aussi nombreux que ses pseudonymes, nous voudrions en parler, montrer ce Stendhal objet de lecture et point de départ de variantes, de greffes infinies, d’interprétations différentes.
   Stendhal est et n’est pas un objet d’étude spécialisé. C’est ce paradoxe (avec lui tout est paradoxe) qui constitue notre programme. D’une part, d’autre part : nous ne séparerons pas les côtés chez Stendhal.
   Il y a les "beylistes" et notre revue comprendra l’indispensable travail de mise au point érudite, biographique et philologique qui a été le fil rouge des publications stendhaliennes. Mais... l’Ego beyliste a aussi fondé le “romanticisme”, on ne le séparera pas de son temps, on le prendra avec ses compagnons, en particulier ces écrivains qui sont en train d’être oubliés (les Mérimée, les Béranger, les Courier, les Latouche, les Custine, j’en passe), on le prendra dans la grande mouvance romantique ; il y est à la fois central et marginal.
   Il y a un Stendhal des universités et de la recherche et c’est bien entendu à celui-ci que nous donnons une très grande place, sous forme de contributions organisées et thématiques, ou sous forme d’articles libres et indépendants. Mais de quelle spécialité relève-t-il ? Si les départements de littérature, d’histoire des idées, d’histoire politique, d’études picturales, musicales, théâtrales s’y mettent tous, ils n’y suffiront pas ; il y a encore le Stendhal de la littérature vivante, le Stendhal des écrivains, et celui de tous les autres. Ils auront leur place dans nos livraisons ». Michel Crouzet

[BnF : 4- D4 PER- 1025]

                                                                      1997 / 1998 / 1999
2000 / 2001 / 2002 / 2003 / 2004 / 2005 / 2006 / 2007 / 2008 / 2009
2010 / 2011 / 2012 / 2013 / 2014 / 2015 / 2016 /

HB01.jpg
H.B., n° 1, décembre 1997 [230 p.] /
Michel Crouzet, Présentation,
Danièle Sallenave, Stendhal, Flaubert et nous,
Jean Rousset, Les dérèglements du dialogue dans Le Rouge et le Noir,
[Études]
Kosei Kurisu, La création de La Chartreuse de Parme et quelques « sources » françaises. D’après la chronologie stendhalienne en 1838,
Fabienne Bercegol, Le roman du portrait dans La Chartreuse de Parme,
Didier Philippot, La Chartreuse-bouffe ou la "folie de la gaieté",
Pierre Barbéris, Le 15 mai 1796 : comment commencer un roman ou qu’est-ce qui commence avec un roman ? Réflexion sur une historicité du fictionnel,
Rosa Ghigo Bezzola, "Lacrimae rerum" : Napoléon et Milan dans la mémoire de Stendhal,
Jean-Jacques Hamm, De l’amour : naissances et morts,
René Servoise, La musicalité des titres chez Stendhal,
Margherita Leoni, De l’œil à l’âme : le regard intérieur de Stendhal,
Mariella Di Maio, Stendhal et le Tasse,
Annalisa Bottacin, La rencontre entre Stendhal et Pietro Giordani,
Anne-Marie Monluçon, Détail d’une antipathie. Les références à Alfieri dans le Voyage en Italie et dans les Promenades dans Rome,
Marius-François Guyard, Quel Stendhal pour Malraux ?,
Pierrette-Marie Neaud, Écriture et réécriture de l’Histoire de Lauretta (Rome, Naples et Florence) de Stendhal à Paulina 1880 de P.J. Jouve,
Robert André, "La divine Jules",
[Notes] 
Charles Dédéyan, Stendhal et la Contemporaine en compagnie de Byron,
Merete Gerlach-Nielsen, Un travail stendhalien revisité. Note,
[Livres]
[Cinéma]
Didier Philippot, Le Rouge et le Noir décoloré, …
Note(s) : Parution décembre 1997. [9782848301051.

H.B., n° 2, 1998 [294 p.] /
Michel Crouzet, Présentation,
[Références stendhaliennes]
Georges Blin, Stendhal et l’idée de "Morale" / Sur une rencontre de Stendhal avec Honoré de Balzac : Lucien Leuwen et La Femme abandonnée / Improvisation sur le roman stendhalien,
Tokuyoshi Hirahoka, Gide et Stendhal : deux égotistes,
[Édition]
Gérald Rannaud, Tamira Wanghen et les limites du récit,
[Études]
Michel Crouzet, À propos de Lucien Leuwen : la Pensée du roman,
[Violence et écriture]
Nicolas Boussard, Improvvisazione : sur le courage des héros stendhaliens,
Pierrette Pavet-Jörg, Les duels stendhaliens,
Didier Philippot, L’écriture du sang dans les Chroniques italiennes,
[Chroniques italiennes]
Mariella Di Maio, Bajano,
Sabine Ceysson, Les mots de la fin des Chroniques italiennes,
[Stendhal critique d’art]
Jack D. Johnson, Stendhal et la sculpture française au Salon de 1827,
Gwendeline Guentner, Pratiques de la citation chez Delacroix : les auteurs contemporains,
[Stendhal et les écrivains du XXe siècle]
Pierre-Louis Rey, Camus et Stendhal,
Pierre Barbéris, Parme après La Chartreuse : nom de pays. Parme et La Chartreuse de Proust,
Kosei Kurisu, Du premier éloge de La Chartreuse de Parme au Japon,
Elias Canetti, De l’immortalité,
Charles Dédéyan, Guy de Pourtalès et Stendhal,
[Varia]
Nathalie Prince, De l’amour dans La Chartreuse de Parme : Fabrice et don Juan,
Yves Letournel, Le dessin de la passion dans Lucien Leuwen,
Clarisse Réquéna, Du mythe au récit ou l’art poétique de Mérimée,
[Notes], …
Note(s) : Parution décembre 1998. [9782848301068.

H.B., n° 3, 1999 [294 p.] / « Le Stendhal des écrivains »
Michel Crouzet, Présentation,
[Le Stendhal des écrivains]
Frédéric Vitoux, Stendhal héros de roman ?,
Jacques Bourbon Busset, de l’Académie française, Stendhal, captif d’un amour,
[Références stendhaliennes]
Jean Starobinski, Parcours stendhalien,
[Études]
Stendhal contemporain du XXe siècle 
Michel Autrand, Stendhal et Claudel : idées pour un théâtre,
Michel Crouzet, Stendhal, Claudel et Rome,
Jacqueline Levaillant, Stendhal à la NRF,
Moya Longstaffe, Reflets stendhaliens dans un paysage dévasté : La Chartreuse de Parme et The English Patient de Michael Ondaatje,
Elisabeth Scheele, La guerre et la paix chez Stendhal et Giraudoux,
Wendelin Guentner, L’intertexte stendhalien de La Peau du tambour d’Arturo Pérez-Reverte,
Pierrette-Marie Neaud, Présence de Stendhal dans l’œuvre de Pierre Drieu La Rochelle,
[Varia]
Christopher W. Thompson, Balzac, Stendhal et les "Mayeux" : renseignements complémentaires,
par Kosei Kurisu, Stendhal et la Gazette des Tribunaux,
Jean Sarocchi, Sublime,
Rosa Ghigo-Bezzola, Stendhal et le portrait dans la Vie de Rossini,
Francesco Spandri, Inflexions sur le rire beyliste,
Pascale Bolognini-Centène, Quand Lamiel fait revivre la marquise de Merteuil,
Clarisse Réquéna, De l’archéologie au fantastique ou le mystérieux M. de P. dans La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée,
[Notes] 
Charles Dédéyan, Stendhal et l’Almanach royal,
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar : réminiscences stendhaliennes (suite). La statuaire,
[Comptes rendus]
Note(s) : Parution décembre 1999. [9782845640115.

H.B., n° 4, 2000 [276 p.] / « Stendhal contemporain du XXe siècle »
[Références stendhaliennes]
Victor Brombert, Stendhal et mes tours de San Gimignano,
[Études]
Patrick Labarthe, L’incipit d’Armance,
Shigeru Shimokawa, Stendhal et La Mère coupable,
Pierre Barbéris, Qu’est-ce qu’un personnage littéraire au féminin ? À propos de "Louise de Rênal",
Pierre Laforgue, Dans quelle langue La Chartreuse de Parme est-elle écrite ?,  
Annalisa Bottacin, Les Privilèges ou le legs de l’esprit,
Jean Sarocchi, La Rome antique de Stendhal,
Michel Crouzet, Stendhal passe du journalisme au roman ou du réalisme politique au réalisme esthétique,
Nicolas Boussard, Stendhal. La fin des guerres et les retours de la diplomatie (1815-1842),
Elisabeth Scheele, L’admiration pour le génie de Napoléon et la critique de sa tyrannie chez Stendhal et à son époque,
Pierrette-Marie Neaud, Un autre regard sur l’épopée impériale : Théodore Géricault (1791-1824),
Thierry Ozwald, Mérimée, témoin frénétique,
Clarisse Réquéna, La Vénus d’Ille ou Montanyas regaladas par Prosper Mérimée,
[Notes] 
Anne Distel, Aide-mémoire : Stendhal-Beyle,
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar, réminiscences stendhaliennes (suite),
Takashi Gohira, L’état actuel des études sur Stendhal au Japon,
N. Khattate, La présence de Stendhal en Iran (témoignage),
Pierre Barbéris, Transgressives violettes "impériales",
[Livres] / In memoriam : Armand Hoog / Jean Théodoridès / Jacques Laurent / …
Note(s) : Parution décembre 2000. [9782845640504.

H.B., n° 5, 2001 [168 p.] / « Napoléon, Stendhal et les romantiques »
Michel Arrous, Présentation : "Vive Waterloo ! ". De quelques enjeux de la gloire au regard de l’histoire et de la littérature,
Marthe Peyroux, Stendhal, Napoléon, la colonne Trajane et la colonne Vendôme,
Clarisse Réquéna, Les personnages militaires dans l’œuvre de Prosper Mérimée,
Nicolas Boussard, L’odieux de la paix, l’apologie de la guerre et la nostalgie de la gloire selon Stendhal,
Xavier Bourdenet, "Le Saint-Bernard, n’est-ce que ça ?" : l’épisode du Saint-Bernard dans la Vie de Henry Brulard,
Michel Crouzet, Napoléon et Stendhal, gloire militaire et gloire littéraire,
Pierrette Pavet-Jörg, Le général et le comédien : Napoléon et Talma dans le regard de Stendhal et de Nerval,
Jacques Garnier, L’historiographie militaire de la bataille de Waterloo et son influence sur Stendhal et Hugo,
[Varia]
Serge Sérodes, Érotique et singularité dans la fiction stendhalienne, …
Note(s) : Parution décembre 2001. [9782845640511.

H.B., n° 6, 2002 [328 p.] / « Stendhal/Mérimée »
Clarisse Réquéna et Didier Philippot, Présentation : "Stendhal-Mérimée, énergie et ironie",
Michel Arrous, L’étrangeté catalane selon Mérimée et Stendhal,
Olga Smolitskaïa, La figure du savant et le dialogue des civilisations chez Mérimée,
Thierry Ozwald, Aux frontières de la Stendhalie : la Corse phénoménale de Mérimée,
Alexandre Zviguilsky, Autour de quelques documents de et sur Mérimée conservés au musée Tourguéniev,
Nicolas Boussard, Comentarii de L’Enlèvement de la redoute de Prosper Mérimée,
Françoise Court-Pérez, La Chronique du règne de Charles X : une esthétique de l’escamotage,
Clarisse Réquéna, "La rêverie, cette bohémienne" : l’héroïne andalouse de Prosper Mérimée,
Elisabeth Scheele, La guerre chez Prosper Mérimée,
[Journée d’étude : «Cimarosa pathétique et comique »]
Suzel Esquier, Présentation : "Pour célébrer Cimarosa",
Alessandro Di Profio, Les Parisiens à la découverte de Cimarosa (1787-1792),
Carmela Ferrandes, Gloses "idéologiques" sur le misto d’allegria e di tenerezza chez Cimarosa,
Robert Expert, Commentaire musical sur la vocalité dans Gli Orazii e i Curiazii,
Joseph-Marc Bailbé, Les frères Deschamps et Cimarosa : poésie et musique,
Elisabeth Rallo Ditche, La ritournelle et le sublime : à propos d’une lettre de Pauline,
Andrée Mansau, De l’amour stendhalien dans Il Pittor parigino de Cimarosa ?,
Marie-Rose Corredor, Stendhal et Cimarosa : "Donner le ton",
Nicolas Perot, Le roman bouffe,
Suzel Esquier, L’Italiana in Londra. Le premier chef-d’œuvre bouffe de Domenico Cimarosa,
[Varia]
Marie-Pierre Chabanne, Stendhal collaborateur de Dumas,
Charles Dédéyan, À propos de Stendhal et Métastase,
Sylvie Deboskie, L’énergie ou l’une des composantes de l’androgyne chez Lamiel,
François Léger, Taine et Stendhal,
Marthe Peyroux, L’empereur Hadrien vu par Stendhal et Marguerite Yourcenar,
[Notes] 
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar et Stendhal, une affaire de méthode,
René Servoise, Les marginalia de Stendhal,
Marthe Peyroux, Stendhal, l’invention d’une vie,
[Livres]
Note(s) : Journée d’étude : « Stendhal/Mérimée ». Parution décembre 2002. [9782848300368.

H.B., n° 7-8, 2003-2004 [322 p.] / « Stendhal et la singularité »
Clarisse Réquéna, Prosper Mérimée : Le Cor au pied. Une plaisanterie oubliée
[Dossier]
Serge Sérodes, Érotique et singularité dans la fiction stendhalienne
Pierrette Pavet-Jörg, L’imprévu : une clé de la singularité chez Stendhal ?
Kosei Kurisu, Idée de la singularité dans les romans de Stendhal
Pierrette-Marie Neaud, Vanina Vanini, "un génie singulier"
[Varia]
Gabrielle Pascal, Stendhal et la vie
Florence Boussard-Umdenstock, Stendhal et la médecine romantique
Edwige Thomas, La Tentation géométrique dans la Vie de Henri Brulard
Christian Pierre, Note sur la fonction des croquis dans les œuvres autobiographiques de Stendhal
Nobuhiro Takaki, L’hypothèse du voyage à Grenoble en 1828 : précisions sur la genèse du Rouge et le Noir,  Kosei Kurisu, Stendhal et Mishima. Armance et Vanina Vanini, deux œuvres à l’origine de l’inspiration créatrice
Sandrine Berthelot, Robert Macaire charivarisé
Patrick Brunel, Henry de Montherlant : un écrivain beyliste ?
Michel Crouzet, Mérimée, Stendhal et l’héroïne capricieuse : Lamiel et Carmen
[Notes] 
Takashi Gohira, La publication de Stendhal aux mille couleurs
Marthe Peyroux, Le Colisée. Piranèse, Stendhal et Marguerite Yourcenar. À chacun ses raisons d’admirer
Akbar Asghari Tabrizi, L’Enlèvement de la redoute de Prosper Mérimée. Une relation stendhalienne d’un épisode de la campagne de Russie ?
[Comptes rendus]
Gabrielle Pascal, In memoriam. Vittorio Del Litto connu et inconnu.
Note(s) : Parution janvier 2003. [9782848300757.

H.B., n° 9-10, 2007 [304 p.] / « Le Don Juan de Mozart et les écrivains romantiques »
Michel Crouzet, Stendhal et Mozart
Joseph-Marc Bailbé, Ombre et lumière de la sensibilité romantique face au Don Juan de Mozart
Nicolas Perot, Madame de Staël et Don Giovanni
Béatrice Didier, George Sand metteur en scène de Don Juan
Pierrette Pavet-Jörg, Le Don Juan de Mozart dans Le Château des Désertes de George Sand
Arnaud Laster, Le Mythe de Don Juan dans l’œuvre de Hugo : Molière ou Mozart ?
David Chaillou, Stendhal et Mozart dans le Paris du Ier Empire
Elisabeth Scheele, La réception du Don Giovanni de Mozart chez Stendhal et E.T.A. Hoffmann
Merete Gerlach Nielsen, La réception danoise de Don Giovanni (Kierkegaard, Andersen et autres…)
[Varia]
Nobuhiro Takaki, De la source au texte. Un aspect de la création dans Le Rouge et le Noir
Thierry Ozwald, Mérimée, épistolier satirique : les lettres à la comtesse de Boigne
Clarisse Réquéna, D’une statue l’autre : de la Vénus d’Ille à la Vierge de Montserrat ou le secret de la dame en noir dans quelques œuvres de Prosper Mérimée
Françoise Guinoiseau, Napoléon en Russie, 1812-1869. Une rencontre littéraire entre Tolstoï et Stendhal
Léa D’Aleo, Stendhal et Naples
Merete Gerlach Nielsen, Sur la réception de Stendhal en Scandinavie. Quelques exemples
Nobuhiro Takaki, État présent des études stendhaliennes au Japon (2000-2006)
[Notes] 
Michel Brix, Alphonse Karr et les Mémoires d’un Touriste
Clarisse Réquéna, Prosper Mérimée : orthographe et grammaire françaises
Pierrette Pavet-Jörg, HB et les very few. Stephen Vizinczey lecteur de Stendhal
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Journée d’étude Paris IV Sorbonne, 9 décembre 2006.
Parution juillet 2007. [9782848300955.

H.B., n° 11-12, 2008 [342 p.] / « Stendhal, Mérimée et les écrivains romantiques : le sang, la violence et la mort »
Max Andréoli, Visions romantiques de la Terreur
Sylvain Ledda, Représenter la mort sur la scène romantique : enjeux et polémiques
Merete Gerlach Nielsen, La Violence et la mort chez quelques écrivains danois, ou Mérimée au Danemark
Marie Makropoulou, La Vie errante ou la prescience d’une mort heureuse
Claudie Bernard, Des loups et des hommes : l’expression de la justice dans Madame Putiphar de Pétrus Borel le lycanthrope
Fabienne Bercegol, Des Natchez aux Martyrs : violences de l’éros dans l’œuvre de Chateaubriand
Christine Marcandier, Le Gai savoir romantique de la violence (Mérimée, Stendhal)
Jacques Birnberg, Les Cenci au confluent des légendes, des mythes et des thèmes romantiques
François Géal, Une poétique du saisissement : les derniers instants du condamné à mort dans la IIe lettre d’Espagne ("Une exécution")
Thierry Ozwald, La Chronique du règne de Charles IX : névrose individuelle et psychose collective
Hélène Spengler, Barbarus hic ego sum quia non intelligor illis. Stendhal ou l’autre romantisme
Clarisse Réquéna, La corrida : une tragédie romantique ? Prosper Mérimée à cinq heures de l’après-midi
Joseph-Marc Bailbé, Le Don Juan de Mérimée : la violence et le sacré
Andrée Mansau, Tombes de femmes à Rome
Suzel Esquier, La Mise en scène de la mort dans l’opéra Otello de Rossini et ses résonances stendhaliennes,  Liliane Lascoux, "Les Registres de l’excès" dans Carmen, de Mérimée à Bizet
Fanny Bérat-Esquier, Baudelaire et Stendhal critiques d’art autour de la figure de Delacroix : le « sauvage » en peinture
[Varia]
Jean-Jacques Hamm, Religion et athéisme chez Stendhal : langue, discours, formes
Ferdinand Collier, Le Transfert beyliste de Nietzsche
Andrey D. Mikhaïlov, La Dame de pique de Pouchkine traduite par Prosper Mérimée
Marthe Peyroux, Marguerite Yourcenar. Mozart à Salzbourg
[Notes] 
Jacques Dubois, Érotique et politique dans les romans de Stendhal
Clarisse Réquéna, Vie et destin de Colomba Carabelli-Bartoli
Elisabeth Catala-Blondel, Être sur l’œil
Elisabeth Scheele, In memoriam Michèle Morançay-Vaillant, 
[Livres] …
Trad. : Olga Smolitskaya (A.D. Mikhaïlov).
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque INHA-Sorbonne, 5-6 octobre 2007.
Parution juillet 2008. [9782848301105.

H.B., n° 13-14, 2009 [366 p.] / « Stendhal et l’Éros romantique : tradition et modernité »
Laurent Marty, La Création de Don Juan à l’Opéra de Paris. Prémices d’une esthétique musicale de l’amour,
Pierrette Pavet, Le Langage paradoxal de l’éros dans le roman stendhalien,
Liliane Lascoux, Lélia "Bifrons" entre 1833 et 1839. De "L’Éros romantique de la désespérance" à la "sublimation spiritualiste",
Kajsa Andersson, À propos de Gösta Berling, ou la métamorphose d’un héros romantique,
Nobuhiro Takaki, L’Amour et l’imagination créatrice : modelage du type de l’Amazone chez Stendhal,
Suzel Esquier, Le Déjeuner sur l’herbe selon Manet et Picasso. La question du nu,
Françoise Guinoiseau, Les Confidences de Nicolas,
Marthe Peyroux, Clytemnestre innocentée,
Romain Vignest, Érotisme et orphisme chez Victor Hugo,
Nicolas Perot, Les Martyrs de l’Éros : généalogie d’un motif érotique,
Elena Saprykina, L’Éros russe : le sublime et le sensuel dans la littérature romantique et postromantique,
Isabelle Pitteloud, Le Ridicule et les âmes tendres : la rationalité affective selon Stendhal,
Andrée Mansau, Tyran espagnol prosaïque contre un Éros christique damnateur. Le Coffre et le Revenant. Aventure espagnole,
Michel Brix, L’Éros romantique et le libertinage : à propos d’Adolphe de Benjamin Constant,
Patrick Labarthe, Dominique ou la fin de l’Éros,
Serge Linkès, "Les Enfants du Paradis",
Alexandra Pion, Stendhal et la modernité érotique,
Thierry Ozwald, Lucien Leuwen : un éloge de la vertu,
[Varia]
Marthe Peyroux, Mémoire d’un touriste : Jules César. Digressions en faveur d’"un grand homme",
Françoise Guinoiseau, Poétique et/ou poétique de l’esquive : le regard de Stendhal "touriste" sur les révoltes des Canuts à Lyon de 1831 et 1834,
Merete Gerlach Nielsen, Stendhal et Andersen à Genève,
Pascale Mc Garry, Être ou avoir : Féder ou le mari d’argent,
Clarisse Réquéna, Holmes et Mérimée, Elsie Venner et Lokis,
Clarisse Réquéna, Callirhoé de Maurice Sand et La Vénus d’Ille de Mérimée,
Maria Zani, Je ne veux pas l’oublier de Michel Déon ou l’éros et la beauté,
[Notes]
Akemi Yamamoto, Une nouvelle traduction du Rouge et le Noir en japonais,
Michel Crouzet, Après La Princesse de Clèves, La Chartreuse de Parme,
Clarisse Réquéna, Précision sur le nom de Katzenellenbogen dans Il Vicolo di Madama Lucrezia de Prosper Mérimée,
Elisabeth Scheele, Stendhal auditeur au Collège de France et lecteur de bibliothèques,
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-INHA, 27-28 mars 2009.
Parution octobre 2009. [9782848301280.

H.B., n° 15-16, 2011-2012 [370 p.] / « Stendhal et les choses de la nature »
Michel Arrous, Présentation,
Marie-Françoise Guinoiseau, Voyages stendhaliens et paysages, par monts et vallées, lacs et forêts, de 1800 à 1836. Leçon de choses,
Elisabeth Scheele, Guerre et nature chez Shakespeare et Stendhal,
Max Andréoli, Forêts et arbres chez Stendhal et Balzac,
Andrée Mansau, "Pyrénées ubi es ? ",
Encarnación Medina Arjona, "À l’ombre de ces beaux arbres", ou la lumière de Claude Lorrain chez Stendhal,
Janine Gallant, Les choses de la nature et les choses de la peinture : le mariage romanesque des dernières années,
Francesco Spandri, "Monsieur le Capital et Madame la Terre",
Pierrette Pavet, Stendhal et la laideur des choses,
Jean-Jacques Hamm, Nominalisme et nature : bois et forêts stendhaliens,
Michel Crouzet, Le ciel et la terre chez Stendhal,
[Varia]
Jean-Jacques Hamm, Jeux et enjeux de l’épigraphie chez Stendhal,
Nobuhiro Takaki, Quelques remarques sur la publication du Couvent de Baïano : dix lettres inédites de Henri Fournier à Paul Lacroix,
Muriel Bassou, La carte de Tendre stendhalienne : de l’amitié tendre à l’amicizia,
Michel Crouzet, Le banquier stendhalien,
Shigeru Shimokawa, Stendhal et Madame de Duras : le rousseauisme jacobin dans Armance,
Max Andréoli, Histoire et fiction. Réalité historique et littéraire : la révolution napolitaine de 1799 (30 décembre 1798-24 juin 1799),
Ferdinand Collier, Problématique : Stendhal,
Akemi Yamamoto, État présent des études stendhaliennes au Japon (2007-2009),
[Notes]
Michel Arrous, La Revue britannique et les premières Œuvres complètes de Stendhal,
Michel Arrous, Au théâtre avec Mérimée,
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-INHA, 26-27 mars 2010.
Parution février 2011. [9782848301471.

H.B., n° 17, 2012-2013 [486 p.] / « Stendhal et l’aristocratie »
Michel Arrous, Présentation,
Brahim Karoui, Satire et délégitimisation des figures de l’Ancien Régime dans Le Rouge et le Noir,
Claire Deslauriers, Le laconisme aristocratique dans Lucien Leuwen : discours et attitudes d’une morale naturelle,  
Elisabeth Scheele, Une relecture de Duclos : Stendhal et la politique aristocratique de la guerre,
Audrey Giboux, De la concurrence des modèles comique et tragique dans Armance de Stendhal : la fabrique littéraire d’une exigence de noblesse, de l’héroïsme à la monstruosité,  
Max Andréoli, "Les aristocrates à la lanterne" ? L’aristocratie chez Stendhal et Balzac,  
Brigitte Méra, Aristocratie et jeux de Bourse chez Stendhal et Balzac,
Andrée Mansau, Des aristocraties espagnoles,
Suzel Esquier, La belle Mme d’Hocquincourt,
Marie Zani, La Chartreuse de Parme, roman de l’aristocratie,  
Françoise Guinoiseau, La politique dans Armance et Lucien Leuwen : le règne des salons et des fripons,
Sascha Luethy, Le salon aristocratique dans Armance : un théâtre oculaire,
Maria Vicenta Hernández Álvarez, L’aristocratie d’une dame courtoise : La Belle Dame sans mercy et Le Rouge et le Noir,
Pierrette Pavet, La conversation et la parole aristocratique dans le roman stendhalien,
Nicolas Perot, Carmen chez la comtesse : l’expérience de la vulgarité,
Léda d’Aléo, Quelques sources possibles pour les personnages de La Chartreuse de Parme : généalogies et histoires,
Méké Méité, Figure(s) de l’aristocratie dans Armance ou Quelques scènes d’un salon de Paris en 1827,
Francis Claudon, La Sainte-Alliance à l’Opéra : Il viaggio a Reims vs Le Rouge et le Noir,
Michel Crouzet, La formation aristocratique de Julien Sorel,
[Varia]
Nabuhiro Takaki, Textes et variantes : au sujet du texte de base de l’édition Hetzel du Rouge et le Noir,
Thierry Ozwald, Mérimée en Espagne : un voyageur impénitent ?,
Liliane Lascoux, La Sprezzatura rossinienne dans la filiation du Courtisan de Baldassare Castiglione,
Jacques Saquer, Jaubert de Passa – Mérimée. Les fruits partagés d’une heureuse rencontre,
Ami Kobayashi, Autour des éléments picturaux dans La Chartreuse de Parme. Deux peintres parmesans,
Michel Crouzet, Lucien Leuwen, roman du pouvoir,
Michel Crouzet, Stendhal : une solitude très peuplée,
Pascale Bolognini-Centène, Parcours autobiographiques : Stendhal lecteur de Rousseau,
Liliane Lascoux, Clair-obscur musical chez Stendhal,
[Notes]
Merete Gerlach-Nielsen, Philippe et Minna ou une escapade à Venise,  
Pierrette Pavet, L’auteur du Journal d’un raté aime Le Rouge et le Noir,
Michel Arrous, Stendhal de retour à Andilly,
[Livres]
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-Sorbonne, 25 et 26 mars 2011.
Parution décembre 2012. [9782848301693.

H.B., n° 18, 2014 [486 p.] / « Stendhal et l’énergie »
[Avant-propos]
Note de la rédaction de HB, "De quoi Yves Ansel est-il le nom ?",
Michel Crouzet, Règlement de comptes à HB corral : Les tontons flingueurs de L’Année Stendhalienne    ,
Pierre Laforgue, Stendhal, le romantisme et la modernité. Sur l’œuvre de Michel Crouzet,
[Dossier : Stendhal et l’énergie]
Michel Arrous, Présentation,
Méké Méité, Énergie et écriture chez Stendhal,
Elisabeth Scheele, Stendhal et l’énergie militaire : de César à Napoléon,
Brahim Karoui, Audacieuses passions à l’italienne  ,
Sascha Luethy, L’énergie visuelle : le regard méprisant dans Armance,
Maria Zanni, L’énergie comme valeur dans La Chartreuse de Parme,
Max Andréoli, Bourrés d'énergie jusqu’à la gueule...,
Isabelle Pitteloud, De la sensation à l’expression : imagination et énergie dans Lamiel ,
Étienne Beaulieu, Alla Maglio : l’énergie prosaïque de Stendhal,
Akemi Yamamoto, Les Mémoires de Mme Roland et l'énergie stendhalienne,
Pierrette Pavet, Le possible ridicule de l’énergie dans les romans stendhaliens,
Michel Crouzet, Stendhal, Maine de Biran et l’énergie,
Serge Linkès, Stendhal et l’"énergie véritable" (Le crime ne paie pas),
Barbara Dimopoulou, L’énergie italienne du criminel plébéien selon Stendhal,
Thierry Ozwald, Léthargie et agitation dans les nouvelles de Stendhal,
Andrée Mansau, Statues de gladiateurs romains et énergie,
Suzel Esquier, Julien Sorel ou le jeune homme et la mort,       
Hélène Spengler, Stendhal ou l’énergie du non-style : enargeia / energeia,
Françoise Guinoiseau, Barrès professeur d’énergie,
Tomasz Szymansky, Stendhal, Baudelaire, et les peintres de l’énergie,
Maria Vicenta Hernández Álvarez, Éloge et ambiguïtés de la démesure : Stendhal épique. La Chartreuse de Parme,
[Varia]
Nobuhiro Takaki, Une lettre d'outre-tombe : Balzac et l’édition de La Chartreuse de Parme,
Thierry Ozwald, À propos de Bogdan Chmielnicki : Marimée et la guerre,
Kosei Kurisu, Lire les journaux français en Italie : objectif de Stendhal en 1832 et 1834              ,
Michel Crouzet, Stendhal, la Mort de Dieu et le génie du catholicisme               ,
Gisela Moinet, Stendhal et Mlle Mars. Un amour de théâtre,
Emilie Hamon-Lehours, Le pinceau d’Elisabetta Sirani sous la plume de Stendhal : de la biographie larvée à la mythification,
Sascha Luethy, Le reflet de soi : l’image spéculaire dans Armance,
Michel Crouzet, Stendhal et le jardin : ou comment les arbres cachent le jardin              ,
Elisabeth Scheele, Stendhal admirateur de Collé, poète de la gaieté,
[Notes]  
Olga Smolitskaya, Bibliographie des travaux russes sur Stendhal : 1990-2010,
Marie Madeleine Fontaine, "Appelle-moi Stendhal", dit-il,
Kajsa Andersson, Stendhal à Vilna,
[Livres].
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris-Sorbonne, 30-31 mars 2012.
Parution février 2014. [9782848301839.

H.B., n° 19, 2015 [406 p.] / « Le suspense dans l’œuvre narrative de Stendhal »
[Dossier : Le suspense dans l’œuvre narrative de Stendhal]
Michel Arrous, Présentation,
Méké Méité, Le suspense discursif dans La Chartreuse de Parme,
Elisabeth Scheele, Suspense à Waterloo,
Sascha Luethy, Le regard et son vague souvenir. La dramaturgie oculaire dans La Chartreuse de Parme,
Manuel Esposito, Stendhal lecteur de l’Arioste,
Laetitia Gonon, Micro-suspense et coréférence dans quelques récits de Stendhal,
Encarnación Medina Arjona, L’absence d’événements comme événement : les amours de Lucien et de Mme de Chasteller,
Pierrette Pavet, Le suspense et le suspens dans La Chartreuse de Parme et Le Rouge et le Noir,
Hélène Spengler, Temps, contretemps, suspens : expérience et écriture du temps vécu dans Le Rouge et le Noir,
Nicolas Perot, Comique et suspens : Pascal, Prévost, Stendhal,
Pascale Mc Garry, "Toujours un petit doute à calmer" : de la maxime au roman,
Francis Claudon, Variété du suspense, continuité de la tension dans les Mémoires d’un touriste,
[Varia]
Mamadou Abdoulaye Ly, Remy de Gourmont lecteur de Stendhal,
Antoine Guibal, Le "style de l’Histoire" : le cas des Vies de Napoléon, Haydn et Rossini,
Bianca Romaniuc-Boularand, Temporalité et langage dans Le Rouge et le Noir,
Michel Crouzet, Stendhal et l’idée de nation,
Florian Vauléon, L’ambitieux comme individu dangereux dans Le Rouge et le Noir,
Cécile Guinand, Les dess(e)ins dans la Vie de Henry Brulard : au-delà des oppositions,
Yvon Le Scanff, Stendhal, Michelet et la France : le lisse et le strié,
Pierre Vinclair, Penser l’émancipation : l’effort anthropologique du Rouge et le Noir,
Nobuhiro Takaki, Énigmes autour des exemplaires personnels de La Chartreuse de Parme,
Clarisse Réquéna, Les Bohémiens de Prosper Mérimée,
Pierre Laforgue, Les Promenades dans Rome : société, politique et esthétique,
[Notes]
Jacques Houbert, Carnet d’Éraste,
Merete Gerlach-Nielsen, Indignation,
Qian Kong, Il Chinese en Chine,
Livres].
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris- Sorbonne, 7-8 février 2014.
Parution avril 2015. [9782848301952.

H.B., n° 20, 2016 [428 p.] / « Stendhal et le récit bref »
[Hommage à Georges Blin (1917-2015)] Michel Crouzet, "L'Agent voyer",
[Dossier : Stendhal et le récit bref]
Michel Arrous, Présentation,
Nicolas Allard, Bref panorama du récit bref stendhalien,
Antoine Guibal, Du journal à l’épitaphe : histoire d’un effort d’abréviation autobiographique,                                  
Méké Méité, Enjeux narratifs, stylistiques et symboliques du récit bref dans Le Juif de Stendhal,
Lydia Bauer, Mina de Vanghel ou le filet d’Ottilie,
Encarnación Medina Arjona, De l’amour et le récit bref,                 
Yvon Houssais, Les Chroniques italiennes : Stendhal à la recherche d’une forme,
Concetta Angelone, Les femmes dans les Chroniques italiennes : une héroïne inventée ?,
Lisa Roscioni, Le manuscrit retrouvé de L’Abbesse de Castro : Stendhal entre écriture de l’histoire, érudition et commerce des livres,
Nicolas Perot, De la nouvelle au roman : Aldomen ou le petit Oberman,
Thierry Ozwald, Rome, Naples et Florence ou l’exercice de la brièveté,
Pierrette Pavet, Les anecdotes révélatrices du génie d’un peuple dans les Promenades dans Rome,
Max Andréoli, Anecdotes et récits dans De l’amour et la Physiologie du mariage,
Christopher Thompson, Stendhal et les récits brefs biographiques dans les Écoles italiennes de peinture : échos et portées,
Suzel Esquier, Les Privilèges du 10 avril 1840, récit court et contrat magique dans les Promenades dans Rome,
Luc Fraisse, Les petits récits démonstratifs que Stendhal met dans De l’amour : Proust et le comte Delfante,                                                            
[Varia]
[Journée d’études, Paris Ouest, novembre 2013 : Boniface de La Mole et Marguerite de Navarre dans les années 1830. Le Rouge et le Noir et La Reine Margot]
Sylvie Thorel, Présentation,
Sylvie Thorel et Claude Jamain, La couleur du présent,
Michel Crouzet, Mathilde de La Mole ou la décadence moderne de l’énergie passionnelle,
Michel Arrous, Mathilde Marguerite de La Mole, romanesque et sublime,
Frank Lestringant, Le complot des ultras, //
Catherine Mariette, Stendhal : le romanesque comme construction de soi,
Patrick Attali, La part d’illusion d’un artisan de la gloire. Alain lecteur de Stendhal,
Nobuhiro Takaki, Les variantes de l’édition Hetzel de La Chartreuse de Parme,
Makoto Uesugi, Le romanesque de l’honneur dans L’Abbesse de Castro,
[Notes]
Michel Arrous, Charles Monselet, préface d’Armance (1853),
Michel Arrous, Retour à Waterloo : "le paradoxe attribué à Stendhal",
Merete Gerlach-Nielsen, Noir et Or, chronique de 2012,
Jacques Houbert, Pierre Bergé donne le livre de chevet de Stendhal à la Bibliothèque municipale de Grenoble,
Jacques Houbert, Bibliographie stendhalienne – Ventes 2015,
Akemi Yamamoto, État présent des études stendhaliennes et mériméennes au Japon (2010-2015),
Michel Arrous, Le Rouge et le Noir, version pop rock,
[Livres] Pierrette Pavet, Thierry Ozwald, Michel Arrous, Barbara Dimopoulou, Nicolas Perot, Lydia Bauer, Clarisse Réquéna.
Note(s) : (dir. Michel Arrous). Colloque Paris- Sorbonne, 6-7 février 2015.
Parution  2016. [9782848302102.

Fermer Fermer


Date de création : 05/09/2015 01:31
Catégorie : -
Page lue 405 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|